J'ai arrêté de fumer il y a 4 ans et demi. J'étais une grosse fumeuse du coup impossible pour moi d'en fumer une de temps en temps, je suis droguée... Et dieu sait que le tabac est une drogue dur ! En fait je ne suis pas une non-fumeuse mais une fumeuse sevrée (donc susceptible de replonger un jour). Arrêter est loin d'être simple mais quelle libération...!! Du coup j'ai décider de vous faire partager mon expérience où les plantes m'ont été d'un grand secours.

J'avais déjà essayé d'arrêter plusieurs fois (9 mois, 6 mois, 5 mois...) mais je reprennais toujours. Pourquoi ? Au bout de quelques temps je pensais le plus dur derriére moi et j'en refumais 1 de temps en temps. Puis de plus en plus souvent etc... Jusqu'a racheter un paquet que je fumais en 24 h. J'ai donc pris conscience que le jour où j'arrêterai il faudrait en faire le deuil totalement, ça serait pour toujours. Mais je n'étais pas encore prête. Puis j'ai commencer à travailler dans l'unité de chimiothéapie d'un grand service de pneumologie. Gloups..... Et ben au début je fumais encore plus! Je culpabilisais de brancher des chimio avec le paquet dans la poche de ma blouse mais nul n'est prophéte en son pays (d'ailleurs tout le service fumait...) et le boulot était stressant... Il a fallut que l'idée fasse son chemin... et elle l'a fait. A force de voir mes patients mourir les un après les autres... En 1 an ils étaient quasiment tous mort, remplacés par de nouveaux malades et ainsi de suite... Tous les fumeurs savent que "fumer tue" mais on s'imagine toujours que ça touche surtout les "vieux" ou à la rigueur dédé le routier fumeur de gitane. Mais en fait non. Mes patients avait parfois 40 ans et n'étaient pas forcément de "gros" fumeurs. Et surtout les femmes se faisait torpiller (on est plus sensibles à ce cancer). Alors j'ai commencé à m'identifier... Je me rappelle de cette patiente qui nous demandait de se dépêcher de terminer le traitement pour pouvoir aller chercher les enfants à la sortie de l'école, et nous nous savions qu'elle ne serait plus là à noel... Et toutes les autres... Moi je veux avoir des enfants et je ne veux pas qu'ils soient orphelins par ma faute...
Du coup j'ai enfin pris ma décision. J'allais arrêter le 14 février ! C'était un lundi, j'étais célibataire alors autant faire un truc utile ce jour là ! J'ai bien fait: 2 mois après j'ai rencontré mon chéri qui est 100% non fumeur..!
Pour m'aider je n'ai pas voulu prendre de substituts nicotiniques, ça ne me disait rien, j'avais l'impression que c'était un leurre (d'ailleurs s'en est un...), j'ai préféré m'appuyer sur la phytothérapie. J'ai pris des gélules de valériane (1 le matin,1 le midi et 2 le soir) et ça m'a vraiment aider a me calmer. D'ailleurs si j'oubliais j'était totalement ingérable ! J'en ai pris pendant longtemps. J'ai d'abord fait une cure de 1 mois puis j'ai arrêté mais comme j'étais encore "speed" j'en ai repris mais uniquement lorsque j'en sentais le besoin, notamment le soir pour pouvoir me détendre et dormir. Parallélement j'ai fait une cure de gélules de café vert (1 gél. 3 fois/jour pendant 15 js) pour me détoxifier (c'est un "éliminateur" de substances toxiques).
Je ne vais pas vous cacher que les 3 premiers mois ont été difficiles. Il faut vraiment avoir la volonté d'arrêter et surtout de ne pas reprendre. C'est vraiment ça le plus dur. Des mois après je rêvais encore que je fumais... c'était horrible! Au début on est motivé, on se dit que c'est normal que ce soit dur mais à la rigueur c'est "grisant" de tenir le challenge. Mais au bout de quelques mois, quand c'est parfois aussi difficile que les 1er jours... Et ben on en méne pas large ! Le fait d'avoir rencontré un non-fumeur à ce moment là m'a indéniablement aidé j'en suis consciente. Mais ça vaut vraiment le coup ! Je sais que j'ai bien fait. On y gagne à tous les niveaux: santé, beauté, argent,odeur (ah cette odeur de tabac froid typique des fumeurs....).

11_49_7_prev

Trucs à savoir:

À chacun sa méthode pour arrêter. Il faut déjà commencer à faire un point avec soi-même (ou un tabacologue) sur sa motivation .
En médecines douces il y a aussi l'homéopathie, l'acupuncture et l'hypnose qui sont efficaces.
Penser à manger beaucoup de fruits et légumes riches en vitamine C . Les fumeurs sont carencés en vitamine C.
Après 48 h d'arrêt l'organisme ne contient plus de nicotine. Donc le plus dur c'est la dépendance psychologique.
Du coup essayer de changer les habitudes liées à la cigarette (ex: la pause café/clope... Buvez du thé !)