Que l'on soit au début des essais bébé (et tout pressés) ou déjà dans une attente longue où on en aura  entendue des vertes et des pas mûres, voir carrément engagé dans un protocole de PMA (procréation médicalement assistée) il faut savoir qu'il existe des méthodes naturelles pour booster la fertilité (féminine ET masculine.... bizarrement on a souvent tendance à oublier qu'il faut être 2 dans l'affaire !).
Déjà les régles de base: avoir une bonne hygiéne de vie... C'est à dire manger sainement en respectant l'équilibre acide-base, ne pas fumer et ne pas (trop...) boire d'alcool, avoir une activitée physique modérée mais réguliére (si possible au grand air)... Je sais c'est tout bête mais c'est le BA.ba, bon a rappeller vu le nombre grandissant de couples rencontrant des problémes de fertilité.
Ensuite on peut prendre des compléments alimentaires comme l'huile d'onagre par exemple, ou tout simplement des vitamines car la fatigues et les carences en vitamines et oligo-élements jouent beaucoup sur la fertilité et notamment la production de spermatozoides.
Ensuite on peut se faire aider d'un point de vue énergétique avec l'ayurveda, la médecine chinoise, l'acupuncture, la réflexologie etc... C'est parfois bon de faire aussi un petit bilan kiné/ostéo pour s'assurer qu'il n'y a pas de tensions dans le petit bassin.
Si au bout d'un an il n'y a pas de grossesse et que l'on s'inquiéte je trouve ça bien de faire un bilan "tradi" (spermogramme, hystérographie, bilan hormonaux, écho etc....), c'est clairement pas une partie de plaisir (c'est pour ça qu'il faut se sentir prêts) mais souvent ça soulage d'identifier le probléme (lorsqu'il y en a un) ou de savoir que tout est ok.
Si un probléme est identifié ce n'est pas la peine de se jeter tête baissée dans un parcours souvent long et pénible de PMA. Il faut savoir que si les troubles de la fertilité sont légions, la vraie stérilité est super rare... Donc si on est pas pressé par l'horloge biologique (grossesses tardives) je trouve que ça vaut le coup de se laisser du temps, d'essayer différentes méthodes naturelles et de faire un travail sur soi (peu importe la façon) pour comprendre pourquoi ça bloque. Rappelez-vous je vous ai déjà parlé du livre de Michel Odoul, souvent le corps exprime quelque chose de plus profond, de plus émotionel, donc c'est intérressant d'au moins se poser la question et de creuser un peu de ce côté là ... Pour moi (mais ce n'est que mon ressenti) la PMA c'est un peu le dernier recours... Même si c'est vrai que lorsque l'on attends d'être parents depuis longtemps la tentation est grande de vouloir "court-circuiter" la nature. Mais attention je ne juge personne ! C'est un parcours très personnel, propre à chaque couple, avec à chaque fois une histoire différente, alors chacun fait ce qui lui semble être juste. Je propose juste une réflexion, des "pistes", à partir de ce que je connais.
Dans le cas de la PMA, les méthodes douces peuvent encore aider à gérer le stress et augmenter les chances de réussite. D'ailleurs certains centres de PMA propose des scéances d'acupuncture avant les poctions d'ovocytes et les transplantations.

Si vous voulez plus d'infos il existe un site très bien documenté, fertilité, pma et bio et michoko à déjà écrit plusieurs billets très interressants sur le sujet.

femme_enceinte